pas_envieLa journée avait commencé en douceur : j'étais presque à jour dans mes dossiers, tous mes délais étaient respectés, au point que j'avais posé un jour de congé pour ce vendredi afin de fêter ça (et puis il faut savoir se faire plaisir).

La matinée se termine et je sens que je vais pouvoir partir un peu plus tôt... toujours dans l'idée qu'on n'a que le bien que l'on s'octroie.

Et là... la technologie en a décidé autrement. La fée électrique nous a lâchés.
Plus un seul électron pour alimenter les néons, les ordinateurs, ma petite radio qui me tient si bien compagnie en cette période de vacances collégiales... Là c'est sûr, le travail va prendre du retard. Et le défilé des rares collègues présents commence dans mon bureau pour me décrire leur désarroi (mon oeil) et "est-ce qu'on doit rester si la panne dure des heures?" (réponse : "OUI").

Prenant notre mal en patience et connaissant les lenteurs du service technique, les collègues s'installent pour papoter de leurs vacances passées et/ou à venir. Tout compte fait, ceci n'est peut-être pas la pire manière de passer un après-midi d'août au bureau (et je suis presque à jour).

C'est sans compter sur mon génialissime chef (crétin) qui a une idée très personnelle d'utiliser ce "coup du sort" : organiser une réunion de bilan!
Résultat : je suis coincé trois heures en réunion (l'électricité est revenue bien avant la fin de ladite réunion)... et mon travail n'avance pas pendant ce temps.

Et non, on n'a pas parlé de mes dossiers vu que de mon côté tout va bien, merci, boss. Par contre on m'a trouvé d'autres tâches à accomplir pour... fin de semaine. Merci le plomb qui a sauté!

Alors aujourd'hui... bha... j'ai pas trop envie d'y retourner, car là je suis presque hors délai... et je ne veux pas savoir ce qu'on va encore m'inventer pour me saboter davantage mon hypothétique congé de vendredi...

Bonne journée?