fightLa Peur.... La peur est un facteur essentiel de note évolution en tant qu'espèce et qu'individu. On apprend à gérer sa peur, mais c'est par ce biais que nos parents nous apprennent à éviter le danger qui nous guette dans le bus au passage pour piétons, dans le bonbon offert par un inconnu, dans l'araignée... ha non, ça c'est de l'irraisonné.

Avoir peur, c'est sain. Il semblerait d'ailleurs que ceux qui angoissent le plus ont un QI plus élevé : ils ont les tripes nouées mais ils restent alertes et cela semble avoir un effet sur les tests d'intelligence. Grand bien leur fasse!

Distiller la peur, par contre, est une méthode de prise et de contrôle de pouvoir que Machiavel n'aurait par reniée. Que ce soit en politique ou en Grand Management, si vous avez appris à insuffler la peur et à en jouer, vous avez toutes les chances de réussir. Il suffit de voir les programmes de nos politiciens et surtout la traduction qu'en font au jour le jour nos "quotidiens". Peur de se faire agresser, peur de l'étranger, de l'étrange, peur de perdre ses acquis à la banque ou au bureau, peur de se faire dépasser et donc éjecter à la prochaine purge, peur de "sortir de l'euro"... Peurs réelles, peurs abstraites...

Avoir peur est salutaire : une vieille personne qui se tient debout avec peine doit avoir peur de traverser une rue à la nuit tombante, quand la faible luminosité limite sa vision et que les conducteurs prennent des libertés avec le code de la route. Qu'elle sursaute quand on veut l'aider, ça s'est moins normal (mais on lui a sorti les dernières statistiques sur la criminalité, et le jeune homme bien intentionné est basané). Qu'une fille nouvellement engagée ait peur de perdre son job, ce qui aurait pour conséquence l'abandon de ses récents projets (achat d'une voiture d'occasion et location d'un studio), et de ce fait bosse comme une malade, c'est normal... Qu'elle accepte de se laisser "dragouiller" par son boss de crainte de ne pas finir sa période d'essai, c'est malsain (oui, mais elle sait combien c'est dur d'être chômeuse). Cela a existé de tout temps, et l'on a appris à surmonter ses peurs, et à compter sur la société pour les combattre. C'est l'une des bases du "contrat social" signé par nos ancêtres - qui s'est conclu autour d'un feu de camp préhistorique, un peu avant qu'on inaugure la première place communale (ou forum) avec le tilleul et le petit banc juste en dessous (il n'y avait pas encore de monument aux morts; c'était bien avant les guerres mondiales)...

Entretenir la peur, en susciter de nouvelles... oui, ils y excellent, les gens de pouvoir... mais nous aident-ils à les combattre? Pas sur mon lieu de travail, pas tout le temps... Quant aux politiciens, n'en ont-ils pas fait leur fond de commerce?

Quand l'Homme a peur, il se replie sur lui ou, pire, il fait des conneries... Alors à choisir une solution à ce climat d'angoisse qui se développe insidieusement, je pense que ma préférence ira à la vie en petites communautés où tout le monde se connaît et permet d'éviter l'inconnu qui fait peur... et si possible en bonne compagnie. Et peut-être qu'on acceptera de nouveaux concitoyens après étude "fouillée" de la candidature... hum... suis-je conditionné?

Bonne journée ^^