Coeur-chouanLe temps fascine; il nous rattrape parfois, comme dans ces pubs irlandais où j'ai retrouvé la musique de mes années '80. D'autres, comme ce scientifique iranien qui prétend avoir inventé une machine, lui,  désirent manipuler/prédir le futur. Moi, je me contente d'observer le temps écoulé, d'étudier le passé quand l'envie m'en chante. Et la play-list irlandaise n'y est pour rien. Quoique... A mon retour de l'île verte, j'ai plongé dans la presse des deux semaines écoulées. Et le passé m'a rattrapé, de fait...

Les Vendéens, vous en souvenez-vous? C'est le nom donné aux participants "bleus" de la guerre civile qui les opposa aux blancs républicains dans l'Ouest de la France, entre 1793 et 1796 au cours de la toute jeune Révolution française; ceci se passait pendant la Première République (on en est à la cinquième, si je ne me trompe). On a tôt dit que ces mécontents de la révolution (et de la mort de Louis XVI) étaient manipulés par les nobles et les curés.
A côté de la thèse du complot «clérico-nobiliaire», on a évoqué l'antagonisme «ville - campagne» (encore bien d'actualité, n'est-il pas?). De fait, les dirigeants du mouvement vendéen sont au départ d’une foi religieuse généralement peu intense, ayant pu conserver presque tous leurs biens depuis 1789 et s'étant même matériellement enrichis par l'achat important de biens nationaux provoqués par la Révolution; ils ne se sentent au départ pas spontanément responsables de ces bandes insurgées. Ce n'est que plus tard qu'ils sauront récupérer la colère populaire pour lui donner un tour nettement catholique et royaliste.
Comme toujours, chacun avait ses motivations propres, et les plus malins manipulaient le grand nombre et canalisaient le mécontentement pour parvenir à leur but : la Gloire et le Pouvoir.
Il y eut des héros des deux côtés; il y eut des morts (200 000?); un siècle plus tard, le Romantisme teinta ce mouvement d'une patine épique... la Répression (sous la Terreur) aidant beaucoup en ce sens.

Plus de deux siècles plus tard, on croirait voir de nouveaux Vendéens monter sur Paris aux cris de "Dieu vous hait" et "A bas la République"... Ils ne veulent pas de ces valeurs républicaines, ne veulent pas reconnaître les décisions prises par des assemblées élues, ne veulent pas de l'égalité des droits, ni de la fin des privilèges d'une certaine église qui n'a de cesse de se mêler des affaires publiques plutôt que de leurs âmes... bien sombres au demeurant.
Chers amis français, ce ne sont pas que les homosexuels que l'on vous invite à assassiner; c'est votre République et ses valeurs que l'on veut détruire.
Crier à la dictature, en voulant imposer Sa Loi, tombée du Ciel, et niant ainsi la démocratie et ses structures... Pauvre Dieu, si ce sont là tes anges... J'ai souvent douté de Toi. Là je Te plaints et j'espère que Tu n'existes pas, afin de ne pas assister à ce spectacle digne d'un temps que, pauvre humain, j'espérais révolu.

Allez... sortez! Profitez de ces premiers jours ensoleillés, mais restons attentifs ^^