vivarium

Vous étiez tranquilles à bosser dans votre coin, sans rien demander à personne, et vous vous retrouvez subitement à la tête d'une équipe, non pas de foot ni de pompom girls, mais d'employés! Vous n'êtes pas préparés car vous n'avez pas suivi les cours de gestion d'entreprise - vos ambitions n'allant pas jusque là - et en plus contrairement aux "cadres filants" vous n'avez pas l'intention de disparaître après deux ans d'essai infructueux d'implémentation des cours théoriques (qui on coûté très chers à la société sans avoir prouvé leur efficacité). Bref... pauvre de vous, vous voilà bien paumés.

Mais je suis là pour vous prodiguer les bons conseils (gratos) ! Vous me remercierez plus tard ^^

Prenez de la distance! Considérez que vous gérez non pas une équipe d'employés, mais une sorte de vivarium : de drôles de bêtes ont été confiées à vos bons soins, à vous de les conserver vifs et de les faire prospérer!

  1. Comme pour tout vivarium, il faut veiller à maintenir une température et un taux d'humidité constants. Vérifiez donc régulièrement le thermostat du plateau où ils travaillent, et que la fontaine d'eau est toujours bien remplie. Désignez éventuellement un responsable de la fontaine. Evitez par contre de prendre leur température ou de vérifier si leur truffe est froide et humide... il faut éviter les contacts physiques... absolument! 
  2. Contrôlez leur nourriture : un employé qui grignotte sans arrêt va s'empâter et perdre de sa vivacité. Prévoyez donc des pauses de midi obligatoires pour qu'ils puissent s'alimenter, mais sans excès... et envisagez de leur proposer un abonnement préférentiel à une salle de sport (celle de votre cousin beauf, par exemple). Vous serez naturellement obligés d'aller vérifier leur assiduité aux cours de Body Jump / Pump et autres jeux débiles qui resteront pour vous des abstractions : vous êtes la tête, pas les jambes de ce service! Prenez un apéro, pendant votre inspection hebdomadaire: ça combat les microbes.
  3. Un vivarium est un espace limité : des tensions sont dès lors inévitables. A vous de les prévoir et de les gérer au mieux à coup de félicitations bien placées et de remontrances occasionnelles. "Ferme mais juste", tel sera votre devise. A l'occasion, sortez les bêtes.. hum... les employés de cet environnement confiné : organisez une journée de team building pour les aérer; ils reviendront en plus grande forme dans leur bocal dès le lundi suivant. Demandez à ce qu'on vous montre les photos de cette journée que vous avez malheureusement ratée car vous deviez remettre un rapport hyper-important à la direction. Il est important qu'ils sachent que vous vous intéressez à leurs exploits sportifs.
  4. L'employé obéit aux lois de la Nature et, mis en situation de stress, il voudra se reproduire. Soyez attentifs au moindre signe de parade amoureuse, et intervenez en noyant les coupables sous le travail. Le travail empêche le désoeuvrement et les pensées libidineuses au bureau. Vous ne pouvez vous permettre des congés de maternité / parentaux et autres qui videraient votre bocal.
  5. Un employé peut tomber malade... mais il est bien connu que le moral a une énorme influence sur l'état de santé. Divertissez-le par de bons mots (ça ne coûte rien) et flattez-le régulièrement. Pensez à de petites récompenses (comme l'attribution de tâches ludiques qui les valorisent). Et surtout, n'épargnez pas les mots d'encouragement!

Un employé heureux produit davantage. Choyez-les donc, tout en restant ferme et respectueux des sacro-saints délais! Car comme dans toute chaîne alimentaire, il y a de plus gros prédateurs au-dessus de votre tête, maintenant que vous êtes passé CHEF. Et ceux-là ne vous rateront pas.

Courage et bon weekend!

.