derapage

Quand un ancien gardien des Diables rouges dérape, les réseaux sociaux et les journalistes en rajoutent plutôt que de lui tendre la main pour se redresser. Hier, Vande Walle a évoqué le fait que des "purs Belges" meurent d'envie d'intégrer l'équipe nationale belge de football, les Diables Rouges (remarquez l’étendue de ma culture générale), tandis que un certain Bakkali (un joueur de foot, je suppose) hésite trop longtemps. 

Au lendemain de son tweet maladroit, il a voulu démontrer qu'il n'était en aucun cas raciste : "(...)Me taxer moi de raciste, cela me fait vraiment mal. Ma fille sort avec un Turc et je suis encore allé manger un couscous le week-end dernier. Donc, franchement, me taxer de racisme, c’est totalement faux".

Faut-il en rire ? Oui, on doit pouvoir rire de tout. Tout comme si je disais « Je ne suis pas raciste, j’aime les chinois d’ailleurs je bois du thé à 16 heures. » ou « J’adore les italiens, vu que je mange des spaghettis quand j’ai la garde des enfants ».

Je ris et puis je pense aux bêtises qui ont été dites dans la presse française par certains politiciens qui voulaient nier leur homophobie, et où c’était également du niveau « Je ne suis pas homophobe, d’ailleurs j’en connais et je les trouve très sympathiques ».

Et (j’ai l’esprit tortueux) cela m’a rappelé une discussion surprise au Delhaize hier où une dame très « bien de sa personne » disait à la caissière : « Ha, oui, les gays... Je n’ai rien contre ces gens, mais il ne faudrait pas que cela arrive à mes enfants ». Parce que oui, madame, on peut être large d’esprit, mais ce genre de « maladie », c’est comme le cancer : c’est toujours mieux si ça arrive aux autres.

Liberté de conscience ou Faux Cul-isme érigé en mode de bien penser ?

Bref, il faut savoir rire de tout...

Bonne journée…